De l’Intelligence Artificielle : le smart contract #Episode 12

En discutant avec mon entourage (qui n’est pas forcément dans le digital), je me suis rendue compte que l’approche de ce sujet peut sembler parfois difficile, voir « terrorisant » car les articles semblent inaccessibles pour des novices. En créant ce blog, je souhaite partager mes recherches suite à mes propres questionnements, mais aussi, mes découvertes au travers de présentations d’entreprises innovantes sur l’Intelligence Artificielle.

 

Si nous parlions, aujourd’hui, des Smart-Contracts !

Un petit brief sur ce sujet n’est pas négligeable car d’actualité.

A l’heure actuelle, Bercy ambitionne de faire de Paris the place to be pour les ICO (définition de ICO – #Episode6). De nombreux projets avec une technologie Blockchain sont donc en train de naître. De plus, la France est à ce jour la première place financière en Europe qui permet de se servir de la Blockchain pour le transfert de propriété de titres financiers.

Un futur qui s’annonce “très” Blockchain en France…

Retrouvez sa définition dans l’#Episode5 (projet de DEEP AERO).

Régulièrement, je vous présenterai différents cas d’utilisations de Blockchain pour mieux comprendre ce domaine.

Revenons sur le Smart-Contract !

Traduction française : le contrat intelligent.

Face à ce développement florissant des crypto-monnaies, le Smart-Contract, qui utilise la technologie Blockchain, est de plus en plus employé. Le premier Smart-Contract date de 1994 et a été réalisé par Nick Szabo.

En quoi consiste un Smart-contract?

Un contrat légal traditionnel passe par différents intermédiaires.

En comparaison, le Smart-Contract ne nécessite pas l’intervention d’un tiers. Intégrée dans une Blockchain, la rédaction du contrat est automatisée selon diverses règles définies (par exemple : on atteint un prix, le contrat s’exécute en codé). Anonyme pour les utilisateurs mais publique pour le contrat.

Le Smart-Contract permet le transfert d’actifs

 

L’utilisation de Smart-Contrats présente l’avantage d’être économique et bien plus rapide. Immuable, le Smart-Contract garantit aux utilisateurs sécurité et fiabilité. Fort utile dans certains domaines comme l’assurance, la supply-chain… Un Smart-Contract assure également aux clients une simplification des procédures.

Un exemple…

Jeanne loue un véhicule durant trois mois. Au bout du deuxième mois, elle a un léger accident. Pour éviter une voiture, elle a dû aller dans le bas-côté. Rien de grave mais la voiture a tapé contre de petits arbres. La carrosserie est légèrement abîmée. Elle décide de le signaler immédiatement à la société de location de véhicules. L’entreprise lui annonce qu’elle doit attendre la fin de la location. Cette dernière arrivée à son terme, elle relance l’entreprise car son assurance de banque peut l’indemniser. Plusieurs mois après, la procédure n’est toujours pas terminée et elle n’est toujours pas remboursée de la caution qui s’élève à une certaine somme. Si un système de Smart-Contracts avait été mis en place, Jeanne aurait été remboursée beaucoup plus rapidement sans avoir besoin de fournir x justificatifs.

Quant à la société de locations, elle gagnerait un temps non négligeable sur la gestion de sa flotte automobile et sur le traitement de ce genre de litige.

 

MEMO

Le Smart-Contract n’a pas l’usage d’un tiers. Il est automatisé selon des règles définies. Le Smart-Contract ne peut être modifié il assure donc à l’utilisateur une certaine sécurité et fiabilité. Pour l’entreprise = gain de temps.