Chômage : où est l’accalmie ?

Hélas, si l’on s’intéresse vraiment à la vie des salarié-e-s (actifs ou au chômage) et si l’on regarde de près les chiffres du Ministère du Travail, on constate qu’il n’y a aucune raison de se féliciter des évolutions en cours :

le nombre total des inscrit(e)s à Pôle Emploi n’a jamais été aussi élevé : 4.574.000 inscrit(e)s, sans compter 300.000 chômeurs de plus de 58 ans Dispensés de recherche d’emploi et 217.000 chômeurs dans les Départements d’Outre Mer.

– le « flux » des nouveaux arrivants à Pôle emploi est toujours aussi impressionnant : 505.000 hommes et femmes se sont inscrits au chômage en juillet. 505.000 en un mois. C’est absolument catastrophique !

Si la courbe qui récapitule le « stock » de chômeurs ne monte pas de façon verticale, c’est que 495.000 personnes ont quitté Pôle Emploi. Mais sur ces 495.000 sorties, il n’y en a que 104.000 qui déclarent avoir retrouvé un emploi. Il y a un flou pour 100.000 mais le Ministère lui-même admet que « moins de 40 % de ceux qui quittent Pôle Emploi retrouvent un emploi ».

La majorité de ceux qui quittent Pôle Emploi sont en fin de droit. Ils sont dans la précarité la plus totale : ils vont survivre (sousvivre) avec le RMI-RSA ou n’auront droit à aucune allocation si leur conjoint a un revenu correct : en dix-huit mois ou deux ans, le revenu du couple a été divisé par 2 mais leur problème n’apparaît dans aucune statistique.

Quant à celles et ceux qui retrouvent un emploi (il y en a quand même, heureusement), ils doivent de plus en plus se contenter d’emplois très précaires : l’Acoss, qui reçoit toutes les déclarations d’embauche, a publié en juillet une étude sur les embauches au 2ème trimestre.

Les CDD de moins d’ 1 mois représentent plus de 60 % des embauches.
Les CDI (à temps plein ou à temps partiel) ne représentent que 16 % des embauches?

N’en déplaise à Christine Lagarde, il n’y a donc aucune raison de se féliciter de quoi que ce soit !

Il est urgent au contraire de mesurer la gravité de la crise et de se mettre au travail pour inventer une nouvelle politique de l’emploi. Tel est l’Objectif des Etats Généraux de l’Emploi et de l’Ecologie qu’Europe Ecologie ? Les Verts viennent de lancer à Nantes.