Financement des Think tanks : ce que voulait Olivier Ferrand

Olivier Ferrand était un vrai social-démocrate. Réticent par rapport au jeu des appareils et suffisamment lucide pour ne pas s’en affranchir totalement. « Produire dans son coin des idées ne sert à rien », nous disait il. Dans cet entretien, Olivier Ferrand avait confié à Novo Ideo la clé, selon lui, de l’indépendance réelle des think tanks et donc, de leur ouverture à la société civile. Une volonté d’influence pleine de promesse.

Entretien : Jean-Marc Pasquet. Montage : Benjamin Bibas.

Photos : Audrey Cerdan (Rue89) / PHOTOPQR/LA PROVENCE SPEICH Frédéric.