La France oubliée des périphéries

CRISE URBAINE ET PERI URBAINE

4O milliards engloutis par le Plan de Rénovation Urbaine (PRU) avec des résultats jugés « incertains » par la Cour des Comptes tandis que dans une enquête rare sur « une jeunesse rurale », Nicolas Renahy (Nicolas Renahy, Les Gars du coin. Enquête sur une jeunesse rurale Paris, La Découverte, 2006, 285 p. (« Enquêtes de terrain »))] passait dix ans sur les [destins brisés d’enfants de la classe ouvrière du Dijonnais. L’école, facteur de changement ? On le sait depuis Bourdieu, elle reproduit les inégalités et, vérité croissante, seuls les enfants des « héritiers » et des cadres trouvent leur place dans l’ascenseur social. Dans un relatif silence médiatique.

"Fractures françaises" de Christophe Guilluy par Bonzou

Depuis le « Paris et le désert français », comment mesure-t-on l’inégalité territoriale exactement ? Les indicateurs peuvent être économiques (taux d’emploi, du PIB, écarts de revenus), relatifs à la position des territoires par rapport à certaines fonctions urbaines (culture, services publics?), à l’inégalité devant les conditions sanitaires (taux de mortalité, alcoolisme?).

La lutte efficace contre ce mal français actionne la diversité des politiques publiques, confrontée à la crise de la pénurie des ressources, à l’épreuve de leur « révision générale » (RGPP). Elle passe traditionnellement par les moteurs classiques de la redistribution sans qu’elle soit inspirée par un fondement spatial explicite.

Après les émeutes de 2005, le sociologue Gilles Kepel pointe dans son rapport (Lire un dossier spécial à venir sur Novo Ideo.)] Ils satisfont à leur mission d’allocation et sont contraints de se recentrer sur cette mission principale.

Les territoires sont confrontés aux limites de leurs compétences qui s’ajoutent aux inconvénients de la rareté budgétaire. Cependant, la remise en cause de leurs interventions classiques témoigne de leurs difficultés à s’adapter également aux enjeux révélés par les sciences sociales.

La recherche récente dans ce domaine([Le Ghetto français, enquête sur le séparatisme social, La République des idées, 2004)] pointe par exemple l’échec des politiques fondées sur le « zonage ». L’inflexion des politiques publiques que préconise le sociologue Eric Maurin vise à contrecarrer les effets des stratégies « d’évitement spatial », dans le domaine scolaire notamment, par un recours accru à des aides individualisées (tutorat, création d’un service public à la recherche de logement). Ces nouveaux creusets de la science sociale expliquent ainsi comment il est vain d’alimenter la politique de la Ville, et plus encore de la réorienter sur des fondements identitaires sans tenir compte des stratégies résidentielles des ménages.

Dans la même veine, [Gosta Esping Andersen (G?sta Esping-Andersen, Trois leçons sur l’État-providence, La République des idées / Seuil, 2008) étudie les effets positifs sur les revenus dans les pays nordiques suite à la mise en ?uvre d’un service public de la petite enfance. Au delà de l’impact favorable sur la situation des enfants et tout particulièrement ceux issus de milieux populaires, ces politiques ont permis d’augmenter le taux d’emploi des femmes tout en constituant de nouveaux viviers d’emplois dans le domaine des services à la personne.

Ce faisant, ces acquis de la recherche en sciences sociales plaident en faveur d’un décloisonnement des stratégies des acteurs puisque dans le domaine cité, le soutien en faveur de la politique de la petite enfance, son prolongement renforcé dans les premières années de scolarisation ont des répercussions sur le développement des capacités cognitives des plus jeunes mais également sur les capacités pour leur(s) parent(s) à trouver un emploi voire d’amélioration du taux de remplacement de leurs retraites.

Il reste que la somme des politiques locales ne peut compenser le déficit d’intervention des Etats critiqués dans leur fonction de redistribution ou de l’Europe à l’épreuve de la crise des dettes souveraines. Selon Christophe Guiluy, cette situation appelle un « éclatement de la bulle consensuelle » sur la question du protectionnisme européen par exemple. Et à défaut, de faire des choix.