Grand angle Novo Ideo 2/2

Le TCRM-Blida fait la révolution numérique

Grand angle – Novo Ideo

Suite de notre parcours sur « l‘autre bilan de Pompidou à Metz » : Novo Ideo s’est intéressé au lien de cette institution avec son territoire. Cette seconde partie présente le TCRM-Blida, une plate forme rassemblant les métiers de « l’économie créative ». Cet espace enrichit la biodiversité de la création, déjà dense. Elle pourrait être le moteur d’un second souffle économique et touristique pour la région de Metz.

Et puis, il y a le TCRM-Blida, à deux pas de la cathédrale. Incontournable, devrait-on dire, même si sa connaissance par les Messins, semble encore très aléatoire. Une lacune qui devrait être comblée avec son ouverture au public en juin 2015. « Une manière de rendre plus pérenne le succès populaire des nuits blanches pendant six années, bien avant l’ouverture de Pompidou », affirme Hacène Lekadir. Un lieu qui enthousiaste le maire-adjoint à la culture et il a bien raison. Dans cet ancien entrepôt général des bus de la ville (25 000 m2), cette plate-forme pour créateurs à l’initiative de la municipalité est celui de « Toutes les Cultures en Réseaux à Metz ».

En un clic sur le site du TCRM-Blida, un créateur sans le sou peut réserver une surface de travail, des équipements issus du recyclage ou trouver un espace de stockage. Porté par la ville avec une économie de ressources (environ 200 000 euros de subvention par an), le TCRM recycle avec peu de moyens tout ce qui tourne autour de « l’économie créative », en mode co-working et Fab-Lab. Transversal et collaboratif à souhait, il mise sur l’effet incubateur, celui de la « cafèt’ » où l’on vient partager un plat, trouver entre poire et fromage des compétences pour approfondir ses projets.

Podcast

Saphira Aubry, chargée de production et de l’administration du TCRM-Blida, nous fait le tour du propriétaire. De la cafète au jardin partagé, mode d’emploi d’une plate forme où le processus de création influence les réalisations.