Les terroristes expliqués aux paresseux

De petite souris heureuse d’observer le fonctionnement d’un tribunal, on passe à la déception d’en rester à la superficialité des choses. Un peu comme si le récit BD du procès de Nuremberg nous avait donné à voir la file d’attente, son petit manège médiatique, l’égo des ténors…et puis c’est (presque) tout.

A un trait clair près de Leslie Plée.

L’enquête de Doan Bui, journaliste à l’ Obs « nous en apprend sur nous-mêmes », indique la quatrième de couverture.

Si ce « nous » cherche à disperser ses peurs dans l’évitement, alors le pari est réussi. On cherchera plus vainement dans la parole des victimes et accusés des clés pour comprendre.

La fascination de jeunes pour le jihadisme, la radicalisation ? Une affaire entre « potes », devant la télé, sans réseaux. Une histoire de fratrie, des manipulations mentales qui tournent mal. Des névroses familiales en proie aux violences et baignées dans une « haine » dont on a du mal à lire le nom.

La perte d’altérité semble avoir pour seul moteur le déraillement psychologique ou la misère sociale. L’éloignement de prisonniers radicalisés : la voie de sortie des rares repentis

Vilains garçons, vilaines filles.

Cet album sur le procès de Merah nous en apprend davantage sur la difficulté d’esprit rationnel à retracer l’engagement enthousiaste de ces assassins pour un projet politique. Quel est-il ? Le rétablissement du Moyen-Âge pour les « mécréants ». Comment se nomme-t-il ? L’islam radical. Comment agit-il ? Tel un puissant aimant qui a aspiré près de 4 000 jeunes partis se battre, fait sans précédent depuis le nazisme, contre une partie de leurs propres compatriotes.

Ce défi culturel et éducatif opposé à nos raisons ne trouve ni les bons diagnostics dans cet album, que des pistes secondes, et quelques bons sentiments placés par l’auteur dans les bulles de ses enfants.

« C’est quoi un terroriste » répond hélas à une autre question dont la crise de la presse est la réponse : « c’est quoi un journaliste ?».

Trop de « live-twitters » cernés de hashtags.