Lutter contre le décrochage : facteur de réussite territoriale

Est ce que cet objectif n’est pas remis en cause par les sorties du système scolaire : quel rôle de l’apprentissage, de la formation pro dans ce contexte ?

Pour l’université Paris 13, la formation continue est une tradition.

Elle répond à une logique de territoire, que les statistiques, montrant la faiblesse de la formation initiale, le faible taux de diplômés du supérieur des adultes dans le département rendent indispensables.

La limite concerne davantage les décrocheurs du système éducatif : l’université n’est plus dans ses fonctions, cela recherche davantage des centres d’apprentissages, des chambres des métiers. (nb : l’Université de Paris 13 Nord a néanmoins créée en son sein des parcours pour les personnes en situation de « décrochage » en première année en valorisant notamment ses autres filières en IUT notamment)

La question est alors de créer des passerelles pour permettre d’intégrer l’université, si cette dernière offre des formations idoines.

Aujourd’hui, pour nous, la question est de faire face au processus de paupérisation qui touche les étudiants issus des milieux populaires : les bourses, même allongées à dix mois, ne permettent pas de vivre en région parisienne, d’acheter les ouvrages nécessaires à la formation (à noter qu’en juin 2010, le conseil régional d’Ile de France a adopté un dispositif en faveur des étudiants boursiers prenant en charge une mutuelle complémentaire santé)], et nous n’avons pas en région parisienne de bibliothèque universitaire ouverte 24 h sur 24 permettant de concilier une formation avec une activité rémunérée.

Un territoire dynamique n’est il pas un territoire qui donne aussi une seconde chance?

Cela a un coût, mais dans le cadre d’une priorité européenne donnée à la construction d’un espace de savoir depuis Lisbonne, les réalisations visibles sont encore bien peu perceptibles.

Cet article a été rédigé pour le supplément du magazine « La gazette des communes », spécial « Entretiens Territoriaux de Strasbourg » du mois de décembre 2010. Il est issu d’un dossier dédié aux réformes territoriales réalisé par les élèves de [l’INET, l’Institut National des Etudes Territoriales formant les hauts fonctionnaires de la Fonction publique territoriale.