Notes syndicales

Les travailleurs, à tous les niveaux, doivent disposer de nouveaux droits et devoirs : des droits pour l’acquisition de nouvelles compétences, pour le signalement de dysfonctionnements aux conséquences environnementales. Et des devoirs d’implication constructive, de coopération dans le travail pour un meilleur résultat en termes de développement durable? ([ex : formation, sensibilisation de tout le personnel du groupe Solvay?.)]

Pour les institutions représentatives du personnel ([(IRP), DP, CE, CHSCT, CTP, CAP?)], il s’agit d’enrichir leurs champs d’action et leurs missions pour qu’elles contribuent à la protection de l’environnement et à la promotion d’un développement durable ([ex : expérience IGN Charte des valeurs, et Lycée Notre Dame à Ussel Agenda 21?)].

La négociation collective dans l’entreprise ou l’établissement public, mais aussi dans les secteurs et branches professionnelles doit pouvoir encadrer les transitions professionnelles rendues incontournables, et garantir la valorisation et la reconnaissance des qualifications et compétences nouvelles assurées par les salariés

Enfin, le dialogue social paritaire ou interne à l’entreprise doit s’ouvrir à sa périphérie. Cette concertation sociétale n’est pas complètement absente aujourd’hui, mais elle fonctionne en tuyaux d’orgue. Il y a du dialogue deux par deux (syndicats/direction, Associations./direction, direction/pouvoirs publics?), mais pas de dialogue croisé à quatre ou cinq parties prenantes. Et malheureusement, les Commissions Locales d’Information et de Concertation (CLIC) ne jouent pas (encore) (le peuvent-elles ?) ce rôle.