Oser une politique économique écologiste régionale

Pour les écologistes, la priorité est de construire un toit pour les créateurs et entrepreneurs franciliens. Il doit reposer sur les fondations d’une politique centrée autour de la transition énergétique. Loin d’une vision restée figée dans une France pompidolienne où l’investissement, parfois inutile, prend le pas sur l’accompagnement des dynamiques de ceux et celles dont c’est la vocation.

Trois piliers

Le fondement de la région économique que nous voulons est lisible. Il est de favoriser le rapprochement entre le travail et les lieux d’habitation. Pour cela, nous encouragerons des « écosystèmes de production ». A l’heure de l’économie numérique et collaborative, du Fab Lab et du co-working, les dispositifs régionaux sont les charpentes d’une réponse globale aux entrepreneurs, commerçants et artisans. En intégrant dans chaque cas, les contraintes du concepteur, du fournisseur au recycleur en passant par le producteur et le financeur pour favoriser ce rapprochement des distances.

La région que nous voulons sera partenaire de la résilience des territoires. En appuyant les efforts de diminution des pollutions et des nuisances dans une logique de circuits courts. Notre plan sur la méthanisation par exemple, associe à un effort de valorisation des déchets la production d’une énergie locale et propre. Il illustre notre volonté de faire de notre politique économique un axe fort de l’aménagement et de la solidarité entre nos territoires ruraux et urbains, du cœur de la métropole et de la grande couronne. Nous nous engageons résolument dans une Ile-de-France « zéro déchet » d’ici 2025 en stimulant de 100 millions d’euros sur la mandature les filières industrielles du tri, du compostage et du réemploi.

La région que nous voulons accompagne les entrepreneurs à tous les étages de la création. De l’amorçage des projets à leur incubation, en développant leur vocation sociale et solidaire, en soutenant les modes de financements innovants. Elle est garante de la pérennité locale des emplois et de leur ancrage territorial. Notre projet se fonde sur la qualité de nos réseaux pour lesquels nous avons adopté un plan historique de remise à niveau. Il vise à la performance de nos infrastructures sanitaire et sociale au service de la qualité du travail et du bien être de tous ses travailleurs.

En clair, nous portons l’ambition d’une Haute Attractivité Ecologique pour notre région. Elle s’écarte d’une région de bas coûts et de la banalisation compétitive. A l’heure de l’économie de nos ressources, notre région sera chef de file d’une économie circulaire. Cet objectif n’est pas une contrainte qui viendrait s’ajouter aux angoisses quotidiennes des patrons. Elle est un chantier de mobilisation vers lequel créateurs, producteurs et consommateurs ont l’opportunité de créer de la valeur utile pour l’avenir de notre région et au bénéfice de chacun.