Personnes LGBT : des risques du coming out ?

Une étude sur la pauvreté chez les homosexuel-LE-s du «Williams institute» (Université de Californie, publiée en mars 2010)] casse l’idée reçue selon laquelle les « homos ne sont pas pauvres ». En partie le reflet de l’écho médiatique, ce mythe ne résiste pas à la réalité. Aux Etats-Unis, 24% de femmes homosexuelles ou bisexuelles de 18 à 44 ans sont pauvres, contre 19% des femmes hétérosexuelles du même âge, 15% des gays et 13% des hommes hétérosexuels. La situation des couples est plus variable.