Que disent les 4 motions du PS sur la Défense ?

Les membres du Parti Socialiste vont voter pour l’avenir de leur parti politique. Mais les sujets “défense et relations internationales” sont-ils au programme ?

Les motions :  Ce sont des textes d’orientation de politique générale. Le 21 mai, les adhérents du PS voteront et les deux motions qui arriveront en tête, se confronteront à nouveau le 28 mai. Le congrès à Poitiers (5/7 juin), permettra l’élection du nouveau secrétaire général (soit un des porteurs de l’une des motions). Il est donc important de connaître les engagements “défense de ces différentes motions qui engageront la politique du PS sur plusieurs années :

Motion A, présentée par, Cambadélis Jean-Christophe « Le renouveau socialiste » :

  • « Les priorités sont et doivent être respectées : l’emploi, l’éducation, la sécurité, la justice. La défense devra s’y ajouter face aux charges de la France. C’est pourquoi nous demandons que le financement des opérations militaires contre le terrorisme soit exclu par la Commission européenne du calcul des déficits publics. »

Motion B, présentée par, Paul Christian « A Gauche pour gagner ! » :

  • « Un conseil national annuel sera consacré aux choix de politiques étrangères et de défense. »

Motion C, présentée par, Augier Florence « Osons un nouveau pacte citoyen et républicain » :

  • « La francophonie est aujourd’hui menacée par l’expansion des États-Unis et de la Chine en Afrique.»
  • Proposition 116 : Nous préconisons d’ores et déjà la libre circulation des ressortissants de l’Afrique francophone dans tout l’espace francophone qui pourrait apporter un début de réponse à ces questions.

Motion D, présentée par, Berger Karine « La Fabrique » ;

  • « Face aux grands défis mondiaux que sont la protection de l’environnement, la lutte contre la faim dans le monde, la résolution des conflits, le désarmement nucléaire, la régulation de la finance, la France doit faire entendre sa voix. »
  • ” Nous devons poursuivre la promotion du droit international et porter une vision multilatéraliste du monde géopolitique, comme nous avions su le faire en 2003 en refusant l’intervention en Irak.”
  • Proposition n°9 : faisons de la promotion du multilatéralisme onusien le fil conducteur de la politique étrangère de notre pays, sans jamais renoncer à nos valeurs.

Notons que ces sujets “défense et relations internationales” ne sont pas des sujets centraux. Pour autant, les motions B et D, sont les deux seules à réellement proposer des actions qui montrent une volonté de travailler d’une manière plus active et différente (surtout la motion D) le sujet “défense”.

 

Retrouvez les chroniques de Jean-Marie Collin sur son blog