Articles

L’écologie concrète contre le Front national

Ainsi, des centaines de bénévoles s’investissent dans l’organisation des manifestations sportives, notamment le marathon qui relie Lille au site du Louvre, à Lens, que court le maire de Loos, qui en est aussi l’inspirateur. En soutien à la candidature à l’Unesco, l’arrivée cette année sera au pied des terrils, sur le désormais mythique 11/19.

Une écologie populaire et sociale

L’engagement, le bénévolat, l’implication de toutes et tous est une réalité : cela va des comptages d’hirondelles par des volontaires pour mesurer le retour de la biodiversité en ville, à un nombre impressionnant de réunions publiques pour associer les habitants aux décisions sur les sujets qui les concernent. Cette alchimie faite d’ingénierie sociale et d’innovation produit un fort degré de compréhension collective et d’usage des aménagements de la commune.

L’innovation dans le développement durable est marquée par le lancement des premières maisons HQE dès 1995 pour les anciens mineurs.
Aujourd’hui, les bailleurs sociaux expérimentent le HQE Très social, en proposant des logements collectifs aux performances énergétiques bien supérieures aux normes actuelles, à environ 400 euros par mois pour un F4.

Mais les initiatives de la ville concernent d’autres domaines. La création de 15 kilomètres de ceinture verte qui entoure la commune pour stopper l’étalement urbain. Un aménagement qui facilite les continuités biologiques dans la ville, relie les écoles avec des modes de transport doux en sites propres et, accessoirement, sert de piste d’entraînement pour les coureurs à pieds.

L’ensemble de ces initiatives, de ces transformations sociales et culturelles, joue aussi sur la tranquillité de Loos-en-Gohelle, où les incivilités sont en baisse, parce que les gens se parlent et sont fiers de la reconquête d’une identité. Celle qui a été flouée par trop d’acteurs locaux qui, à force de renoncements et de petites trahisons, ont préparé les conditions d’une victoire du FN, encore impossible il y a une décennie.

Le maire, Jean François Caron, a été réélu en 2008 avec 82% des voix aux dernières élections municipales.

(Cet article a été publié le 22 février dans le quotidien « Les Echos ».)