Une identité à reconstruire (2)

La nouvelle présidente du FN affûte ses armes. Elle entend faire de la conquête de Hénin la première marche de son ambition nationale. D’autres villes sont prêtes à basculer pour les mêmes mauvaises conjonctions : sociales, économiques, écologiques et morales. La droite locale se prête à évoquer à demi mot l’évolution « à l’italienne » du parti de l’extrême droite. Le projet mégrétiste rendu possible par l’héritière du parti de Le Pen : tout devient possible.

Alors, pour mettre un terme à la stratégie de Marine Le Pen, il reste le sursaut. Celui qui vient du projet initié par le Maire écologiste voisin de Loos-en-Gohelle, Jean François Caron, d’inscrire le bassin minier au patrimoine mondial de l’humanité, nous semble ouvrir de réelles pistes pour sortir d’une logique mortifère. On ne peut que regretter que le président Sarkozy ait choisi de retarder d’un an la présentation du dossier auprès de l’Unesco.

Après l’arrivée du Musée du Louvre à Lens, l’élaboration d’un projet de territoire autour de la reconnaissance de l’histoire minière suscite l’admiration autant que l’agacement d’une grande partie des élus locaux. Après l’arrêt de l’exploitation de la mine, l’Etat, les Houillères et une bonne partie du PS local n’avaient qu’une ambition : raser tout signal minier, pour être « comme les autres ». La mise à l’honneur des terrils les plus hauts d’Europe, la célébration de l’urbanisme minier, avec ces cités jardins au c?ur des villes, l’adhésion en nombre des habitants au projet, tous ces éléments montrent la révolution culturelle en cours qui ouvre enfin la porte de l’après charbon et permet d’imaginer une nouvelle dynamique fondée sur l’économie locale et l’accompagnement social.

Mais plus encore, ce sont 15 années de mise en ?uvre du développement durable appliqué au réel, à Loos-en-Gohelle, qui interpelle aujourd’hui les élus, les universitaires et les journalistes. Après Bedzed et Freibourg, Loos pourrait avoir découvert un modèle de développement durable exemplaire.

(Cet article a été publié le 22 février dans le quotidien « Les Echos ».)